Vous êtes ici : Accueil > Musique et MP3 > La revente de MP3 d'occasion bientôt possible ?

La revente de MP3 d'occasion bientôt possible ?

La revente de MP3 d'occasion bientôt possible ? Apple prévoit de se mettre sur le marché de l’occasion avec ce dernier brevet décrivant un système de revente d’œuvres dématérialisées qu’elle vient de déposer. La marque à la pomme entend appliquer cette nouvelle fonctionnalité aux contenus suivants : musiques, films, livres, et même logiciels. Cette pratique est déjà utilisée sur certains sites, malgré l’oppression permanente effectuée par les majors. La situation est d’autant plus difficile à aborder avec la législation encore floue concernant la revente du dématérialisé. En principe, les magasins de contenus en ligne mentionnent dans les conditions générales de vente qu’il est interdit de revendre des œuvres dématérialisées. Certaines associations de défense des consommateurs dénoncent cette clause comme étant trop abusive.

Les rumeurs ont envahi la toile sur ce mode d’acquisition d’un contenu dématérialisé d’occasion. La firme de Cupertino décide de déposer un brevet permettant de revendre ses MP3. La vente de musique dématérialisée a bien du mal à se développer convenablement face aux soucis des acheteurs de devoir se soumettre à des conditions d’utilisation assez restreintes. En effet, lorsqu’on achète un morceau de musique via iTunes, on reçoit une licence délivrant uniquement le droit d’utiliser le fichier, mais pas l’acquisition du fichier lui-même. D’ailleurs, ce droit revient uniquement à l’utilisateur final. La plateforme de vente de contenus d’Apple enregistrait alors un chiffre de vente assez maigre, ce qui inquiétait sérieusement la firme. Les audiophiles préfèrent acheter un support physique qui leur donne plus de liberté.

Le site américain ReDigi pensait faire une bonne opération en proposant des fichiers d’occasion à un tarif de 0,69 $ si les neufs étaient vendus au prix variant entre 0,99 et 1,29 $. L’industrie du disque ne tardait pas à manifester son mécontentement, lequel se traduisait immédiatement par des poursuites judiciaires à l’encontre du site pour violation de copyright. Les majors ne veulent pas prendre le risque de fermer les yeux devant une telle pratique menaçant sérieusement leurs chiffres d’affaires. La lutte continue pour les majors, car de nouveaux sites s’essaient aussi au marché de contenus musicaux d’occasion comme le site Amazon qui vient de déposer lui aussi un brevet autour de la revente de contenus numériques.

Pas de commentaires
Soyez le premier à déposer un commentaire

Laisser un commentaire pour l'article La revente de MP3 d'occasion bientôt possible ?

Merci de rester correct et de respecter les différents intervenants.