Vous êtes ici : Accueil > Téléchargement > Baisse du téléchargement de films et musiques en France depuis 2008

Baisse du téléchargement de films et musiques en France depuis 2008

Baisse du téléchargement de films et musiques en France depuis 2008 L’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) vient de publier un rapport d’étude intitulé « La diffusion des technologies de l’information et de la communication dans la société française ». L’étude a été menée par le Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie (CREDOC) sous l’impulsion de l’ARCEP et du CGEIET (Conseil général de l’économie, de l’industrie, de l’énergie et des technologies).

Le rapport signale la baisse significative du téléchargement de musiques et de films depuis 4 ans maintenant. De nombreux sujets sont certes développés à travers ce rapport dressé suivant cinq chapitres bien distincts : l’Internet, la Téléphonie, la Télévision, l’Ordinateur, les différents types d’usages d’Internet. Toutefois, cette diminution des téléchargements de fichiers musicaux et vidéo attire l’attention de tout le monde. Les principales raisons invoquées pour expliquer l’origine de cette perte de vitesse concernent l’explosion des services de streaming et l’adoption de la loi Hadopi qui installe progressivement la riposte graduée. Cependant, l’hypothèse d’une erreur du CREDOC dans ses sondages n’est pas écartée.

L’étude montre qu’en 2011 et en 2012, seulement 27% des internautes enquêtés reconnaissaient avoir téléchargé de la musique sur la toile contre 38% en 2008. La hausse connue entre 2005 et 2008 semble déjà loin. La baisse a été surtout détectée entre 2008 et 2010, les deux dernières années étaient synonymes de stabilité, toujours selon le CREDOC. Apparemment, la progression des services de streaming entre 2010 et 2012 est pour beaucoup dans cette affaire aussi bien dans le secteur de la musique que celui du cinéma. En effet, l’émergence des services en ligne comme Deezer, Jiwa ou Spotify a radicalement changé la donne. Les internautes ont abandonné les réseaux peer to peer et les sites de téléchargement direct au profit des sites de streaming qui proposent un accès gratuit, en toute simplicité, à divers contenus musicaux illimités. Même scénario dans le domaine du cinéma, avec la montée en puissance des offres légales sur YouTube, Dailymotion ou encore Vimeo. Encore faut-il rallier cette tendance de régression avec les travaux de la mission Olivennes dont l’entrée en vigueur n’aurait été effective qu’à partir de 2009 avec la loi Hadopi.

Pas de commentaires
Soyez le premier à déposer un commentaire

Laisser un commentaire pour l'article Baisse du téléchargement de films et musiques en France depuis 2008

Merci de rester correct et de respecter les différents intervenants.