Vous êtes ici : Accueil > Téléchargement > Le téléchargement nuit-il réellement à l'industrie musicale ?

Le téléchargement nuit-il réellement à l'industrie musicale ?

Le téléchargement nuit-il réellement à l'industrie musicale ? Après la  fermeture du site P2P MegaUpload sur la toile, sous prétexte que qu’il nuisait à l’industrie musicale, les particuliers se demandent si cette décision a réellement favorisé les artistes. Pour l’industrie du cinéma, des études ont  récemment  affirmé que la fermeture du site aurait nuit aux films à petit budget. Les conséquences de la décision ont ainsi été contraires aux effets escomptés. Nombreux sont ceux qui veulent savoir si le même scénario est à prévoir pour la musique. Cette mesure a-t-elle permis à l’industrie culturelle de générer plus de profit qu’avant ? Une atmosphère de doute plane à ce sujet faut-il reconnaître.

Ce qui est sûr pour l’instant, c’est que l’arrêt du site a grandement marqué des millions d’internautes. Les plateformes peer-to-peer comme le géant MegaUpload, eMule, l’iTorrent et bien d’autres, offraient la possibilité de télécharger des œuvres cinématographiques ou musicales sans avoir à dépenser le moindre sous.

Contrairement à l’industrie cinématographique, le monde de la production musicale n’a jusqu’à présent pas fait l’objet d’une étude consacrée à d'éventuels impacts positifs ou négatifs de la fermeture des sites peer-to-peer. Cependant, le site Times est en possession de données relatives aux recettes de l’industrie musicales de ces 5 dernières années en Grande-Bretagne. Elles mettent en exergue les bénéfices pour les artistes et pour les maisons de disque. Les données montrent que les artistes n’ont que peu souffert du téléchargement illégal de leurs œuvres, car les sommes importantes gagnées durant les concerts sont leur principale source de revenus, alors qu'on constate que les maisons de disques et leur chiffre d'affaires sont sensiblement les plus affectées par ce fléau, leur revenus provenant majoritairement de la distribution de disques, albums et singles confondus. Moralité : le téléchargement ne nuit pas directement à l’industrie musicale en général, mais plutôt aux labels de production.

Pas de commentaires
Soyez le premier à déposer un commentaire

Laisser un commentaire pour l'article Le téléchargement nuit-il réellement à l'industrie musicale ?

Merci de rester correct et de respecter les différents intervenants.